Bahram Gour

Aventure de Bahram avec Kebrouï.

Cette page peut présenter des erreurs qui seront bientôt corrigées. Merci pour votre compréhension.
...

Interdiction de l'usage du vin

De grand matin il monta sur le trône et demanda du vin ; les grands de l’armée arrivèrent !

Gaiement et un cliefde village se présenta qui lui apportait un peu de fruits de son bourg, des charges le chameaux de grenades, de pommes et de coings et des bouquets de fleurs dignes du roi des rois.

Quand le v. [tu [ maître du monde le vit, il le’reçut gracieusement et lui assigna une place parmi les braves-Cet homme aux fruits et aux fleurs portait le nom pehlewi de Kebrouï ; la vue du roi, des grands et de cette salle de fêtes le charma ; il vitIune coupe de cristal pleine de vin, qui jeta le trouble dans son cœur ; il avança la main au-delà de la rangée des grands, saisit cette coupe de vin et se leva.

Il prit la coupe en portant la santé du roi des rois et dit :

Je suis un buveur de vin, mon nom est Kebrouïsn A l’instant, en face du roi des rois, il vida d’un seul trait cette coupe qui contenait cinq man de vin, puis il dit :

Je viederai sept fois la coupe devant cette assemblée, puis je m’en retournerai tout sobre dans mon village et personne ne m’entendra pousser un cri d’ivrogne. »

Il le dit et vida sept fois cette coupe, à l’entière confusion de tous les buveurs.

Avec la permission du roi, il sortit pour voir comment le vin qu’il avait bu passerait.

Il quitta la ville brillante et entra dans la plaine ; mais lorsque le vin commença à fermenter en lui, il lança son cheval hors la foule, traversa la plaine jusqu’à une montagne, où il mit pied à terre : ayant trouvé un endroit caché et ombragé, il s’y coucha à l’ombre.

Un corbeau noir vint de la montagne et lui arracha les deux yeux pendant son sommeil.

La foule le suivit et on le trouva mort au bas de la montagne, les deux yeux arrachés de la tête par le corbeau . 3 noir et son cheval debout devant lui, sur la route ; ses serviteurs se mirent à se lamenter et à maudire cette assemblée et ce vin.

Lorsque Bahram sortit de sa chambre à coucher, un de ses amis vint lui raconter qu’un corbeau noir avait arraché à Kebroui’, au bas de la crête de la montagne, ses yeux brillants pendant qu’il était ivre.

La joue du roi du monde pâlit, le sort malheureux de Kebrouî le remplit de chagrin et sur-le-champ il fit proclamer du’haut de la porte du palais : Ô hommes illustres, glorieux et intelligents !

L’usage du vin est interdit pour tout le monde, pour les Pehlewans comme pour les artisans. »

Dernière mise à jour : 7 sept. 2021